Pour donner un sens à sa réflexion

 

Je me souviens précisément du moment où j'ai identifié que ce qui m'empêchait de faire fructifier mes réflexions était le bruit de mes propres pensées.  J'étais assise chez le médecin et je venais de décrire mon quotidien comme ''un peu comme un contrôleur aérien, mais avec plus de pression".  J'en suis ressortie avec trois livres de croissance personnelle en guise de prescription. 

Plus que jamais, nous vivons de nombreuses remises en question.  Quelques pistes pour générer du positif de nos réflexions :

Savoir “d’où ça vient” 

Avant toute chose, il importe d’identifier la nature de nos interrogations.  Notre réflexion est-elle issue d’un doute, d’une contradiction, d’une remise en question ?  

En sachant cela, il est ensuite plus aisé d'y apporter la forme de réponse appropriée ; s’instruire, raisonner ou même réfuter.

Aller plus profond :

Après avoir mis de l’ordre dans nos pensées, démantelé quelques mythes ou déboulonné de fausses idées, le vrai travail commence.  Un bon penseur ne réfléchit pas de façon horizontale ou linéaire, il creuse pour approfondir sa connaissance.  Si la première étape est d'identifier nos lacunes et nos angles morts, la seconde est d’amener des faits en renfort. 

Aller plus haut :

Une fois ce travail de recherche effectué, nos efforts sont habituellement récompensés ; non seulement nos pensées sont-elles plus structurées mais il devient plus facile d’articuler nos idées.  Avec du recul, on voit maintenant des schémas ou des liens se dessiner.  C’est l’équivalent d’observer en avion le chemin qu’on parcourait autrefois en voiture ; des patrons familiers émergent et cette vision plus globale et nous permet de comprendre des courants et des mécanismes plus grands.

Aller plus loin :

Après avoir creusé et s’être « élevé », ce cheminement est généralement suivi par des intentions.  Qu’avons-nous envie de changer, de conserver, d’améliorer ?  Concrètement, qu’est-ce que nous en retenons ?  Poursuivre sa réflexion permet bien sûr d’éviter que les idées restent empilées dans nos pensées, mais offre également une opportunité d’évoluer, de prendre position, et d’y accorder nos intentions.  Parce qu’ultimement, toute réflexion ne se valide que lorsque nous la traduisons par des actions.

Je dépose quelques outils pour adoucir la réflexion juste ici