Créer avec des fleur séchées

Que vous chérissiez déjà votre presse à fleurs depuis des semaines, ou que vous la regardiez encore du coin de l’œil dans votre panier d'achat virtuel, vous aurez sans doute remarqué que celle-ci vient accompagnée de cartons blancs appelés "cartons sans acide".

Cette inclusion n'est pas sans raison.  Petite démonstration de ce pourquoi ils sont le meilleur support pour vos créations.

 

Utilisés en art, en botanique, pour l'archivage et dans une foule de domaines spécialisés, le carton sans acide se caractérise par son PH neutre.  Cette particularité en fait le meilleur allié de vos œuvres car il empêchera les matériaux de se dégrader.  

Compte tenu de la délicatesse des fleurs séchées et sachant que vous voudrez longtemps les admirer, j'ai donc choisi d'inclure ces cartons dans chaque presse à fleurs.  

Un canevas qui permet tous les projets

Une fois vos spécimens bien pressés, vous n'aurez donc qu'à découper les cartons de la taille voulue d'y disposer les fleurs en laissant aller votre créativité. 

Au niveau des dimensions, leur grand format permet presque tous les projets ; encadrements, étiquettes, cartes de souhaits, signets etc.  En général, mes gabarits favoris sont  le 5 1/2 x 8 1/2 et le 5 1/2 x 4 1/4 (le quart ou la demie).  On les pliera en deux pour en faire une carte, on les découpera au centre pour des étiquettes ou on les laissera entiers pour faire des œuvres à encadrer.

Tout est permis, et la plupart des formats ainsi découpés tiennent dans les enveloppes standard (comme mon modèle préféré, un carré plié de 5 1/2 par 4 1/4).

Une fois venu le moment de coller vos fleurs, rien n'est plus simple.  Comme la plupart des adhésifs fonctionnent et sont sans danger, vous aurez toute la liberté de choisir la méthode la plus adaptée.  Pour les petits bricoleurs, le ruban adhésif "washi tape" peut être une option colorée et ludique, alors que les perfectionnistes voudront utiliser des colles polymérisantes et pour immortaliser leurs chefs d'oeuvre.  

Ceci-dit, que vous soyez expert ou amateur, le polyacétate de vinyle est une option quasi infaillible.  Ne vous fiez à son nom ! Cet adhésif souvent appelé PVA est en fait nul autre que ...  De la colle blanche !  

Facile à trouver, bon marché et non toxique, la colle blanche (Elmer's, Lepage, etc.) est la meilleure alliée de vos fleurs et cartons.  Elle ne jaunit pas avec le temps, reste flexible, et n'affecte pas le PH de ce avec quoi elle entre en contact.  Il est même possible de la diluer à l'eau pour la rendre plus fluide et faciliter l'adhésion.  

Outre les cartons déjà fournis et un adhésif que vous avez probablement déjà sous la main, l'utilisation de pinces (à épiler, par exemple) ou de cure-dents pour appliquer de petites gouttes de colle peut être une bonne idée d'outils simples et faciles à trouver.  Pour enduire plus généreusement vos spécimens à coller, un pinceau peut également être utilisé.  Pensez à recycler vos pinceaux de bricolage ou donner une deuxième vie à ceux pour le maquillage.

En résumé, tout ce dont vous aurez besoin pour créer des œuvres avec la presse à fleur est à votre portée et il n'y a de limite que celle de votre créativité. 

Pour la presse à fleurs, c'est juste ici ; 

Pour les cartons sans acide ; 

Pour des recharges de presse à fleurs :